Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

J-2 pour le 100km de Vincennes

Publié le par Manu Ultra Runner

 

Objectif moins de 9h sur le 100km de Vincennes, départ Dimanche à 7h du mat !

 

Mercredi 21 Juin : Petit footing de 10km sous le cagnard en 50'40''....dur..

 

Je ne sais pas du tout où je vais dans cette course, un 100km, c'est un truc de fou quand vous êtes diminué physiquement...

 

J'espère pouvoir établir un nouveau RP, tout dépendra de mon début de course et de la forme du jour...9H33' à battre...

 

J'aurais normalement des potes sur et en dehors de la course, Yves et Géraldine, Fyfy le coyotte, Thierry Fargeas ainsi que Jerôme...ça peut aider...

 

Voir les commentaires

Semaine de reprise, costaud ! 118km !!!

Publié le par Manu Ultra Runner

 

Semaine à 118km, ça c'est fait , sachant que le 25 Juin, je prends le départ du 100km de Vincennes...

 

Samedi 17 Juin :

 

17.7km en 1h22'30'' dont 6 x 1000m ( 3'37; 3'34; 3'34; 3'35; 3'33 et 3'30 ) dont 1'30 trottinement entre les séries...

 

Dimanche repos...ou peut-être un petit foot avec le fiston...

 

 

 

Voir les commentaires

Séance du jour, j'ai dégusté !

Publié le par Manu Ultra Runner

 

Dur dur cette semaine...minimum 115km au programme, déjà 80.8km de fait !!!

 

Jeudi 15 Juin :

 

Matin (9h) : 1h30 à 11.4 km/h soit 17.2km

Matin(11h30) : 1h à 13 km/h dont 20' à 15km/h

 

Mon RP sur 100km est de 9h33', il date d'Avril 2013, c'était à BELVES...

RDV le 25 Juin à Vincennes, départ 7h du matin pour essayer d'établir un nouveau RP...

 

Voir les commentaires

Séance du jour

Publié le par Manu Ultra Runner

Besoin de me défouler, hier c'était 1h05' pour 12.2km en mode cool et aujourd'hui :

 

 

Mardi 13 Juin :

 

1h32' pour 20km soit 13km/h FC Moy 147 Bpm dont 3000m en 11'04''...pfff, c'était pas prévu !!! 

 

 

Voir les commentaires

Reprise anticipée

Publié le par Manu Ultra Runner

 

Footing de reprise, rien de violent !!!

 

Mercredi 7 : Footing léger 11.1km en 57'55...nouveau parcours.

 

Jeudi 8 : REPOS

 

Vendredi 9 Juin : Footing 57'15 pour 11.6km en mode cool mais parcours un peu accidenté.

 

J-15...100KM de Vincennes le Dimanche 25 Juin...départ 7h du matin.

Voir les commentaires

Séance du jour

Publié le par Manu Ultra Runner

 

Quand la vie est dure, faut serrer les dents et savoir qu'avec le temps, on peut encaisser l'impensable !

 

Mardi 6 Juin :

 

10.4km en 52'55 cool au club avec les potes, FC Moy 134 bpm...

 

Reprise officielle le 11 juin donc là c'est du surplus, juste pour le moral qui est en berne.

 

 

 

Voir les commentaires

Reprise en douceur

Publié le par Manu Ultra Runner

 

Ma vie privée prend un virage incontrôlé et je déguste méchamment...

 

Vendredi 2 Juin :

 

Footing imprévu pour me faire un peu de bien, 8.2km en 51' FC moy 113 bpm.

 

Si mon planning des échéances me le permet, je m'alignerais sur le 100km de Vincennes le 25 Juin, en espérant que le mental ne soit pas trop déglingué et que je puisse faire un nouveau RP !

 

Ma priorité : me refaire une forme d'enfer malgré la multitude de soucis actuels et ceux qui se profilent à l'horizon.

 

 

 

Voir les commentaires

CR Ultrathlétic Ardèche 2017

Publié le par Manu Ultra Runner

 

Merci Lolo :

https://www.facebook.com/laurent.brueyre/videos/1279143288870972/

 

Ultr'Ardèche 2012...212km en 33h50' Météo improbable froid et rafales de vent au delà de 100km/h la nuit

Ultr'Ardèche 2013...216km en 30h28' Météo improbable froid et neige sur les hauteurs

 

 

 

 

 

 

 

 

Ultrathlétic Ardèche 2017 208km en 28h28' Météo type canicule

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Mon meilleur souvenir reste la 1ère édition 2012, à tout point de vue 2012 et 2013 ne sont pas comparable avec 2017, personnellement, je n'ai pas du tout retrouvé la magie et l'ambiance qui ont fait de l'Ultr'Ardèche une course légendaire...

L'Ultr'athlétic à un parfum d'Ultr'ardèche mais ça en reste là, juste le parfum, par contre ces trois monstres ont un point commun certains celui de la difficulté !!!

Cela reste une course à faire et à refaire car le décor est exceptionnel et c'est un plaisir de courir au milieu de la nature...surtout pour moi banlieusard parisien.

Je serais surement de la partie pour une édition 2, en espérant que les ravitos soient plus adaptés à la météo...et mon dropbag présent au 60ème (ça s'est inévitable).

Il faut vraiment être au top pour boucler ce genre de défi surtout quand la météo et les imprévus de courses sont contre vous...

 

6 jours après un 3000m en 9'27, je me lance sur 208km en Ardèche...

 

L'enfer, pourtant tout avait si bien commençé...

 

Rdv place de la Mairie à Privas pour le départ d'une course trés attendue, 6h du matin...

 

Nous sommes 82 à nous demander à quelle sauce nous allons être mangés...

 

 

 

 

 

 

 

 

Gérard Segui donne le départ, les deux premiers partent environ à 12km/h...pour ma part j'opte pour un rythme léger car la chaleur risque d'être omniprésente.

 

Rudy et moi avons un peu près le même tempo donc je décide rapidemment de rester avec lui et apparemment viser 6h au 60km lui convient très bien, il me parait en grande forme.

 

 

 

 

 

 

 

 

208km 4000 d+ et la chaleur, c'était déjà compliqué, hélas pour l'ensemble des coureurs (sauf ceux qui avaient la chance d'avoir une assistance), les ravitaillements de la course sont sans aliments frais ni boissons fraîches et avec cette grosse chaleur le résultat est rapidemment sans appel, c'est vomiland !

 

Pour ma part dès le CP 5 j'ai senti que ce serait trés dur et qu'il fallait ralentir mais il mettait impossible de me rafraîchir donc ma température corporel n'a fait que de grimper et petit à petit la déshydratation s'est installée.

 

Coup de bambou au 60ème km, mon dropbag n'est pas là (toujours pas retrouvé à ce jour) donc pas de changement de tshirt et surtout pas de bombe de froid, ni petites gourmandises salés.

 

Prochain dropbag au 100ème km, Rudy et moi courons encore un peu ensemble puis je pars seul...je suis déshydraté mais je pense pouvoir gérer...

 

Les kilomètres s'enchaînent péniblement, les ravitos n'ont aucun interêts, j'ai besoin de fraicheur, des glaçons, des boisons fraîches, des bassines, des jets d'eau et des fontaines...je rêves...

 

Ce qui devait arriver arriva, grosse déshydratation...je vomi une première fois vers le 100ème km...

 

Julia me double, puis Rudy un peu plus loin puis Eric...j'ai plus de jus, plus envie, je m'arrête au CP 11 fracassé.

 

CP 11, là ou ma course devait s'arrêter, je m'assois regarde mes mains puis j'enlève mon sac ma ceinture porte bidon...je réfléchis, les bénévoles me parlent mais je suis complètement ailleurs, puis je leur adresse une petite phrase :

 

" C'est fini pour moi, j'arrête là "

 

Mais voilà, je tombe sur deux bénévoles qui n'ont pas du tout envie que j'abandonne, trois cerises en guise de ravito que je mange très lentement(cerises données par un ami de la bénévole)ensuite la bénévole part me chercher de l'eau fraîche car elle a repéré une fontaine pas loin...

Leurs mots me réconfortent et finissent par me convaincre de repartir en marchant jusqu'au CP 12 afin de bien réfléchir (c'est le premier tournant de ma course, les deux premiers bénévoles à participer à l'opération sauvez willy LOL, sauvez coureur en détresse).

 

CP 12, je bois une soupe du bout des lèvres, je pleurs, épuisé...les bénévoles sont d'une gentillesse incroyable (A tous les CP, les sourires et la gentillesse des bénévoles ont été fantastiques), Marc Etiemble m'encourage, il vient de jeter l'éponge, je repars, triste pour lui et je me dis que j'ai beaucoup de chance de pouvoir avancer et qu'il faut rien lâcher...c'est tellement dur, ce sport est impitoyable.

 

J'ai mal partout, je vomis trois fois en l'espace de 10km, juste avant le CP 13 ou mes larmes sont trop lourdes à retenir, Stéphanie me réconforte du mieux qu'elle le peut...elle a eu l'excellente idée d'acheter du sirop de citron, enfin quelque chose qui sort de l'ordinaire...je vais doucement combattre la déshydratation...

 

Je me dis que je vais tenir bon puis nouveau coup de bambou, je décide d'envoyer quelques sms afin d'avoir un peu de soutien...Isa, Véro, Niko, Christelle, Laurence....ça m'aide un peu mais finalement c'est Niko, mon président de Club qui avec son appel trouve les mots pour que je surmonte cette énorme cachou.

 

Les mots de mon pote résonnent dans ma tête comme une thérapie contre l'abandon, puis Christelle m'appelle aussi pour me remonter le moral, double effet kisskool, les sms de Véro me relance, je me remet à courotter.

 

A 21h49, Isa m'envoi un texto simple et efficace qui me donne un coup d'adrénaline..

 

La nuit est là, les frissons moins présent et je sens que le plus dur est enfin derrière moi pourtant la fatigue est omniprésente et je sais déjà que je vais morfler avec le besoin de sommeil.

 

Je ne croise plus de voiture, personne, la nuit est noir, sans lune, je marche seul comme un zombie...

Quelques pensées, hallucinations, mon mental me joue des tours dans une côte interminable, je bute contre des pierres, du sable ou bien des crapauds...une femme imaginaire me demande de compter mes pas...je déraille vachement.

 

A plusieurs reprises je me réveille in extremis au bord du fossé...je marche en dormant, c'est amusant mais très risqué, surtout que c'est un endroit de la course il n'y a personne, ni voiture, ni habitation...désertique...

 

CP 14 je discute un peu avec les secouristes et Agnès puis lorsque je bois la soupe, mon corps refuse se liquide et je m'isole rapidement au wc pour vomir une 5ème fois...ce sera la dernière.

 

Je marche dans la pelouse humide et je me relance tranquillement...quelques km plus loin je me perds...j'appelle Alex Cain qui me remet directement sur la bonne route, ouf quelques minutes de perdues seulement...

 

Je m'égare à nouveau sur un petit morceau, je ne suis vraiment pas attentif, donc je décide de prendre quelques instants pour remettre mes idées en place avec un bon exercice de respiration abdominal...concentration et calme (merci Mika).

 

Je me dis que je n'ai vraiment pas envie d'affronter la chaleur et que ce serait bien que je me mette en action pour arriver à bon port avant 11h...

 

Sur le papier, je pense que ça va le faire mais je perds de longues minutes à chaque fois que je dois prendre quelques choses dans mon sac ou ma ceinture, la fatigue est lourde et les affaires que je transporte me pèse énormément...

 

Les irritations à l'entre jambes et au dos me piquent très souvent, quelques ampoules aux pieds me gênent mais  restent supportable, le sel recouvre ma peau...il me reste 60km à faire..

 

Durant les 150 premiers km j'ai eu la chance à trois reprises d'être aidé (presque secouru par des habitants admiratifs qui à mon avis ont du aider d'autres coureurs), ces personnes m'ont offerts leurs hospitalités quelques minutes...Une vieille dame à qui j'ai demandé de bien vouloir jeter dans une poubelle mes détritus et qui m'a donné un grand verre d'eau pétillante FRAICHE...un habitant d'un village qui m'a proposé gentillement un jus d'orange frais..puis le graal vers le 124ème km le BARBECUE...

J'entends des rires tout proche...des gens heureux et l'odeur des merguez grillées, je m'arrête, je cris " une bière fraîche s'il vous plaît ????"...réponse immédiate...ENTREEEEEEEEEEEEEEEZ et en coeur ces gens me cris de rentrer dans la grande propriété.

 

Il y a du monde, je me sens un peu intimidé mais une fois assis tout va bien, la gentillesse et les attentions de ces gens seront à jamais gravé dans ma mémoire, ils m'ont donnés une énergie dingue..j'ai vidé une bouteille de jus de fruits frais et mangé un cake aux olives(du bout des lèvres car encore compliqué de manger)...ils veulent que je reste plus longtemps mais je leur explique que demain il va faire chaud dès le matin et qu'il me reste plus de 80 bornes à couvrir...ils sont impressionnés !

 

J'avance régulièrement jusqu'à trente km de l'arrivée puis les dernières côtes me cassent terriblement donc je décide de marcher doucement et d'essayer à nouveau d'avaler du solide..et là mort de rire je m'enfile un gel GU au chocolat avec un plaisir intense " DESHYDRATATION définitivement vaincu " !

 

Je m'enflamme un peu, mais les gambettes sont tout de même bien entamées donc piano piano, je suis toujours dans le timing arrivée juste avant 11h...

 

Au 184ème km, je ne m'attarde pas trop au ravito mais discute avec le bénévole une fois de plus hyper attentionné ...je repars 5' après et là ça grimpe ça grimpe ça grimpe, fait chier....

 

Puis je me rappel qu'ensuite ça va redescendre alors j'essaye de faire des bonnes portions de footing pour redonner un peu de souplesse à mes jambes car dans la descente faudra serrer les dents.

 

Je n'ai plus d'eau...depuis près d'une heure, ça fait 20' que je marche la gorge séche (et oui un bidon sur deux de rempli c'était trop court mon Manu, ABRUTI)...reste environ 15km quand j'aperçois Lolo et Isa....

 

C'est dingue le pouvoir des gens qu'on aime, leurs présences te donnent des ailes...Lolo et Isa marchent avec moi, on rigole, je me détend puis on arrive au CP 195km tranquillement...

 

Isa me propose de la menthe en sirop que j'accepte avec empressement, le reste de la course est entre bonheur et excitation...

 

Au 184ème km j'avais revêtu ma tunique rouge et blanche " MONACO FOR EVER ", celle que j'avais revêtu lors du Spartathlon 2014 !!!!

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Je suis plus tout seul, Lolo et Isa m'alimentent de sourires et d'encouragements, sur le dos j'ai mon maillot AS MONACO qui me boost (à mes frères et soeurs d'ultra qui m'ont offerts leurs amitiés fidèles depuis 2010 MIKA  ALAIN LAURENCE, à ma femme à mon fils et à mon Stephou...)...

 

Je cours ....presque chaque mètre qui me rapproche de Privas..

 

Les derniers kilomètres montent énormément et finalement trop pour que je cours non stop...

 

Les derniers 500m avec Lolo, tout un symbole...

 

28h28' ! 

 

Merciiiii aux bénévoles qui ont été exceptionnels à tout point de vue...

 

L'arrivée: https://www.facebook.com/laurent.brueyre/videos/vb.100003259380753/1279143288870972/?type=2&theater

 

Les CR sont toujours dur à écrire quand les émotions ont été très grandes...

 

Une pensée pour JJMOROS, qui a fait quelques kilomètres avec moi, sur mon épaule...

 

Je dédie cette course à Ma femme, à mon fils, et à tous les gens que j'aime...

 

Lolo, Isa, Véro et Bruno , vous me manquez déjà terriblement...vivement les retrouvailles !

 

 

 

 

 

 

 

 

Voir les commentaires

Résultat NO FINISH LINE PARIS 2017

Publié le par Manu Ultra Runner

 

 

Des km pour les enfants, un beau concept NO FINISH LINE.

 

No finish line 2017 du 10 au 14 Mai, c'était l'occasion pour moi de faire un gros bloc d'entrainement.

 

En résumé :

 

Un marathon / jour minimum

 

Mercredi 52km en 5h40' dont marathon en 4h09' + 7h de boulot

Nuit 3h30' de sommeil

 

Jeudi 54km en 6h dont marathon en 4h19'  + 7h de boulot

Nuit 3h30' de sommeil

 

Vendredi 56km en 6h dont marathon en 4h24'

Nuit 6h30 de sommeil + 7h de boulot

 

Samedi 68km en 8h dont marathon nocturne en 4h49' avec Yves + 7h de boulot

Nuit 4h30' de sommeil

 

Dimanche 60km en 6h30' dont marathon en 4h36' FC Moy 118 bpm + repos 

 

Soit au total :

 

290km en 32h10' + 28h de taf + 18h de dodo..bel entrainement, plus fort que les 240km fait à Iten KENYA l'année dernière (juin) en 10 jours.

 

Ultrathlétic Ardèche J-10...Interclubs 2ème tour j-4 !!!

 

 

Voir les commentaires

No finish Line jour 2

Publié le par Manu Ultra Runner

 

Les jambes ont répondues présent pour ce deuxième jour costaud...toujours en passe de réussir un gros bloc sur 5 jours en atteignant au moins les 200km.

 

Jeudi 11 Mai :

 

Footing 6h30-12h30 pour 54km sur la NO FINISH dont 2h avec Fifou Dieumegard (team 6 jours extrême).

 

Demain rebelote en espérant encore un minimum de 42 bornes.

 

BOULOT METRO DODO et NO FINISH, ça pèse au niveau de l'organisme mais ça va payer pour l'avenir.

 

 

Voir les commentaires

1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 20 30 40 50 60 70 80 90 > >>