Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

10 Questions à...Gérard Cain

Publié le par Manu Ultra Runner

 

 

 

Après Jean-Jacques Moros, Pierre-Michael Micaletti et Jean-Benoît Jaouen...

 

 

Cela faisait quelques mois que je n'avais pas eu l'occasion d'inviter une personnalité de l'Ultra Fond à répondre à mon "10 Questions à...".

 

Gérard Cain a accepté en toute simplicité, et a répondu pour vous à mes questions.

 

Gérard Cain que l'on ne présente plus dans le monde de l'Ultra, est tout d'abord un passionné de notre grand sport, à travers son sîte internet personnel ont fait connaissance plus intimement avec lui :

 

http://www.gcain.com/

 


                

 

 

 

 

 

 

 

 1° Comment es tu entré dans le monde de L'Ultra Marathon ?


 Par le fatidique "Toujours plus" !

 
 Quand j'ai commencé à courir et plus particulièrement le marathon, à chaque  fois que j'en terminais un, j'étais toujours insatisfait car j'aurai voulu que  cela dur plus longtemps et j'en voulais… Toujours plus !

 
 Un jour un copain de club me proposa de faire un trail de 60 km dans le Var.    

 

Je ne connaissais pas cette distance et cette discipline, mais ma curiosité à l'effort à fait que j'ai pris part à ce trail.

 Et là, j'ai découvert autre chose que le chronomètre au poignet et réalisé ce  trail avec un énorme plaisir.

 
Le résultat importait peu, mais le fait de découvrir une autre mentalité, un autre type de coureur, une autre discipline et surtout de "s'arracher" pour en finir avec ces 60 km, m'ont fait basculer dans le monde de l'ultra… à tout jamais.
C'est ce type de course que je recherchais pour m'épanouir pleinement dans le sport que je pratiquais.


Quand as tu franchi le pas pour devenir organisateur d'évènements sportifs, et à quelle occasion ?


C'est en Novembre 2005, après une NoFinishLine où je m'étais blessé au genou et frustré de n'avoir pas pu me tester sur la distance d'un 6 jours, que j'avais eu l'idée d'en faire un "rien que pour moi" sur la piste du Fort Carré à Antibes.

 

J'avais demandé alors, à ma Présidente de club s'il était possible que j'en organise un avec quelques copains qui auraient bien voulu venir me tenir compagnie sur le stade en ayant le soutien logistique de quelques membres du club et elle fût d'accord pour que je m'organise cela.

 


Mais les copains, au lieu de venir comme cela, m'ont dit que si j'organisais un 6 jours cela serait bien qu'il soit officiel car il n'y en avait plus en France depuis plus de 20 ans et les 6 jours de La Rochelle.

 

L'idée était attirante et méritait quand même que je me pose la question : officiel ou pas ?
Bref, je n'ai pas réfléchi longtemps car l'idée de relancer un 6 jours en France me "branchait" bien et était bien dans le monde de l'ultra qui m'attirait. De retour pour voir ma Présidente et lui proposer ce nouveau projet, créer un 6 jours avec une organisation du club.

 

Sa réponse fût immédiate : "OUI, mais tu t'occupes de tout, moi l'ultra je n'y connais pas grand chose" et le "deal" était que cela ne coûte pas un sous au club.

 
Et c'est comme cela que je me suis lancé dans l'organisation… directement par un 6 jours !!!

 

 

Quelles sont pour toi, les trois courses d'Ultra ( sur Bitume ) les plus dures au Monde ?

 


Pour pouvoir répondre à ta question, il aurait fallu que je les aient toutes faites et c'est loin d'être mon cas, car ayant eu des problèmes récurrents aux genoux, j'ai beaucoup éviter cette surface.

 

 

Disons que la Badwater que j'ai quand été faire est pas mal dans le genre. Non pas par la distance, mais par la chaleur dégagé du bitume.

 
Mais, une 555 dans le désert du Ténéré est bien plus éprouvant qu'une Badwater à température égale…

 

Ce que j'ai eu lors de ma première 555. Et là, c'est plus du double de kilomètres et dans du sable en quasi auto suffisance…


Personne pour vous tendre un verre d'eau quand vous avez soif, là on boit ce que l'on porte !
Pour moi, une telle épreuve dans les conditions de la première 555 est sans doute une des plus dure au monde.


Peux tu nous parler de tes prochaines courses en tant que organisateur ?


Pour le moment, je suis sur 2 épreuves.

Le "Challenge des Montagnes F4" un ultra trail de 4 x 40 km (40 km/jour) au Cameroun qui se déroulera du 20 au 24 Novembre de cette année.

 

Un beau défi pour ce trail solidaire, car il se déroule dans une région complètement enclavée et qui mérite d'être "visitée" par tous trailers…et cela ne sera pas une promenade de santé, car ce n'est pas de la haute montagne, mais une succession de montée et de descente dans un décor superbe… ça va transpirer et être très dynamique !

 


Et bien sûr, le French Ultra Festival de 2013 qui va changer de lieu et qui se déroulera au 7 au 13 Mai 2013 sur le Circuit du Var au Luc-en-Provence.


http://www.french-ultra-festival.fr/


 

Pour ce festival, je me suis lancé un gros défi et j'espère réaliser mon rêve que de faire une semaine complète de sport et d'animations à travers des associations de la ville et un fil rouge qui sera le 6 jours.

 
9 épreuves seront au programme : un 6h00, un 12h00 by night, un 24h00, un 48h00, un 72h00, un 6 jours, un marathon, un 100 km et un 100 miles. Le 6h00 et le 24h00 peuvent être aussi couru en équipe et sur le 24h00 j'ai ajouté aussi un relais "spécial entreprise".

 
Chacun y trouvera ce qui lui convient, surtout pour les néophytes de la course en circuit, qui pourront découvrir l'ultra marathon sans se mettre une pression sur une épreuve qu'ils pourraient juger trop longue pour eux.

 
C'est ce que j'appelle "l'ultra marathon pour tous" !… pour coureurs et marcheurs, car je garde bien sûr nos deux disciplines qui composent l'ultra fond.

Donc, une vaste "entreprise" que ce festival qui va m'occuper beaucoup de temps.

 


As - tu trouvé des sponsors pour t'accompagner dans la poursuite du French Ultra Festival ?

 


Pour le moment, non rien de bien nouveau.

 

Mais je démarre seulement mes démarches car il y a eu pas mal d'attente pour avoir toutes les autorisations officielles.

 

Avec les vacances cela n'était pas facile pour rencontrer les bonnes personnes. Maintenant tout est clos de ce côté là et la travail ne va pas manquer.


Alors si vous connaissez une entreprise qui aurait la possibilité de devenir partenaire, n'hésitez pas à lui communiquer mon mail : gerard.cain@orange.fr

 

 


Quand aura lieu une nouvelle épreuve tel que les 48H sur tapis à Evreux ?

 


Pour le moment, le tapis va rester un peu en stand-by. Je dois vraiment lancer le "Challenge des Montagnes F4" au Cameroun et le French Ultra Festival, ce sont des épreuves nouvelles et tout est à mettre en place.


En 2013 cela serait peut être possible de resonger à un autre 48h00 tapis, car la première expérience à Evreux a été très intéressante.



Quelles sont les courses à l'étranger que tu conseillerais à un Ultra Marathonien ?


Il y a beaucoup d'épreuves à travers le monde qui doivent être à faire.

 

Doit on choisir par rapport à leurs réputations ou par rapport à nos propres envies ?

 

Je pencherai pour la 2è solution. Courir à l'étranger, c'est d'abord un voyage et il faut que la destination nous attire.

 

Pour moi, aller courir quelque part et revenir sans s'être intéressé à rien d'autre n'a pas de sens.

Il faut aussi y aller pour découvrir et partager une autre culture et connaître d'autre gens. Ce n'est pas toujours facile, car en général la durée de ces voyages nous laisse peu de temps, mais partir où on en a vraiment envie est déjà à mon sens une course à conseiller.


Quel est pour toi la plus belle course d'Ultra en France ?


C'est pareil que pour la précédente question, je pense qu'il faut avoir envie d'aller sur une course et ne pas la faire parce que c'est la mode…


Je suis encore une fois mal placé pour donner une opinion, car cela fait plus de 8 ans que je ne cours plus et en tant qu'organisateur c'est difficile de promotionner telle ou telle course…

Allez, je me lance quand même… le 6 jours du French Ultra Festival… c'est original, non ?



Quel est ton plus beau rêve d'Organisateur ?


Dans l'immédiat, c'est de pouvoir réaliser ce que j'ai dans la tête pour le French Ultra Festival du Luc-en-Provence.

 
Dans l'avenir, c'est celui d'organiser un grand non-stop, mais ce n'est pas facile en France... J'ai quand même une idée…


10° Peux tu nous raconter ton plus beau souvenir dans l'Ultra ?


Sans aucun doute l'arrivée de mon premier 100 km (j'en ai fait que 2 !) à Belvès. C'était vraiment ma première grande expérience d'ultra sur route.

 
Je l'avais fait seul sans accompagnateur, sous la pluie et le froid durant toute l'épreuve, en débardeur et en short, sans rechange… bref, le vrais débutant.


Au bout de 60 km, je ne pouvais plus avancer tellement j'avais faim et complètement frigorifié.

 

Je me suis arrêter 45 minutes dans la tente des kinés et j'ai terminé les 40 derniers kilomètre sans m'arrêter en remontant pas mal de monde.

 
Que du bonheur en franchissant la ligne, les larmes aux yeux en me disant "ça y est, je suis centbornard" !!! Ce dire cela, alors que 4 ans plus tôt, je faisais 115 kg !… Q.U.E D.U B.O.N.H.E.U.R.!

 

Merci GG, pour nous avoir donné un peu de ton temps et à très bientôt...à Grenoble...

 

 


Commenter cet article