Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Le CR de L'Ultr'Ardèche 2012 façon Manu...( souvenirs souvenirs)

Publié le par Manu Ultra Runner

 

C'est décidé ce CR sera brute de décoffrage.... "L'Ultr'Ardèche".

 

Ultr'Ardèche mai 2012 169

 

 

TGV Paris gare de Lyon - Valence en 2H11 le Vendredi 11 Mai, en route vers l'Ardèche, une région totalement inconnue pour moi que je vais découvrir avec une énorme curiosité.


 

Dans le TGV, je rencontre JJ Moros qui prépare tranquillement et sereinement son road book avec un petit découpage façon collégien MDR, je lui demande en combien de temps il compte boucler sa course, il me répond en blaguant "moins de 20H car c'est la durée d'Autonomie de la GARMIN".

 

Nous arrivons à Valence a 12H15 et j'en profite pour m'acheter un petit sandwich, à peine le temps de prendre une bouchée que Laurent est déjà sur nos talons donc c'est vraiment parti, il y a evidemment aucun échapatoire ON THE ROAD AGAIN!

 

Bon je pense que Lolo nous a quelque peu usé avant la course car il nous a fait faire de la manutention et je pense que cela a joué énormément sur nos performances à JJ et à moi.....LOL


Alors bien sûr je divague TOTAL. Cela dit, moi je chargeais les packs d'eau gazeuse un par un, mais JJ deux par deux, on a bien dut charger 100 Packs.....


MERCI QUI? merci Lolo, finalement on arrive au camping d'Alboussière un peu avant 14H.

 

ULTRARDECHE 2012 022

LOLO ( y avait personne au tèl, il dormait les yeux ouvert MDR )

 

MON CHALET : enfin je logeais amicalement avec RV Bec et JP Viguié.

 

ULTRARDECHE 2012 002ULTRARDECHE 2012 001

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Les potes, les amis, les Champions, ils sont tous là, Laurent a réussi à réunir un plateau extraordinaire de coureurs, voici le lien avec leur CV :


 

http://ultrardeche.wifeo.com/listes-des-engages.php


 

Je prends quelques photos puis petit à petit, j'ai un énorme doute sur mes capacités à me lancer sur ce périple hors norme, j'ai le souffle coupé et donc je préfère aller m'allonger pour me calmer et réfléchir à ma course de demain.

 


 

ULTRARDECHE 2012 007

ULTRARDECHE 2012 013 RV Bec!

 

Ci dessus une belle brochette de vieux requins d'Ultra Fond ( de Gauche à droite, GG Denis, Bernard Chevillon, Gilbert Codet et Thierry Poupard )

 

 

 

 

 

 

 

ULTRARDECHE 2012 003 

ULTRARDECHE 2012 016 Christian Efflam et sa Femme ( Ultra Sympathique, des sourires pleins les yeux )

 

Michel Codet ( bénévole de Luxe sur le transat), et JJ Moros au second plan.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Bon parlons course, il est temps de s'y mettre!

 


Laurent pendant le repas, présente et commente le parcours que nous traverserons dès demain.

 


Pour les rescapés, la course devra être bouclé en moins de 36H.

 

Il est près de 20H quand LOLO prononce les mots que je ne voulais pas entendre " Bon les gars, je préfère vous prévenir dès maintenant ne cherchez pas du plat sur le parcours, y en a pas!!!! ".

 

 

100 FOUS Inscrits, et finalement nous seront que 93 au départ de " L'Ultr'Ardèche 2012 " le  Samedi 12 Mai 2012.

 


Mon sentiment à 20H30 le 11 Mai, un tout petit peu peur...car je passe de 100Km en ligne à un objectif de 212Km en ligne ( sans étape, sans répit....Perso c'est la GUERRE, en mode " Si tu traverses l'enfer, continue d'avancer." tu parles Winston, j'aurais bien aimé t'y voir dans une côte à 15% avec des rafales de vent à plus de 100KM/H, la nuit, le froid, la solitude, l'hypothermie......GRRRRRRR).

 

 

Le repas du vendredi traine en longueur ,d'anecdote en anecdote ,mais c'est tellement bon de s'imprégner de toutes ces aventures d'Ultra...le coucher se fera vers 23H et hélas mes yeux baisseront pavillon qu'à 2H du matin.

 

JP Viguié m'annonce qu'il manque d'entrainement puis RV Bec n'est pas non plus en grande forme mais bon je me dis qu'avec leur CV et leur grande expérience ils arriveront quoi qu'il arrive avant moi.

 

Tiens RV m'a donné un super conseil avant le départ, de préparer un sac avec toutes les affaires dont j'aurais besoin pour la douche Dimanche après la course car avec la fatigue et le manque de sommeil ce ne sera pas du luxe!

 

Levé 4H30, petit dèj, aucune appréhension, aucune fatigue, je suis en mode je pars faire le touriste en Ardèche, bon d'accord à 6H du matin sur la ligne de départ avec tous mes compagnons de route, la chanson n'est plus la même....

 


Où est ma femme, ma Céline adorée , c'est elle qui en vélo m'accompagne me réconforte...

 

BAH IDIOT réveille toi t'es tout seul et tu as 212Km à faire donc arrête de croire qu'elle va surgir de nulle part et dire " coucou je suis là chéri, tu pensais quand même pas que j'allais te laisser seul dans cette panade ?".

 

 

Laurent annonce 3 2 1 C'est Parti....93 Fous à l'assaut d'un parcours redoutable et qui aura raison de 34 Participants.

 

 

L'Ambiance des premiers mètres est sympa je navigue en queue de peloton avec Roger Warenghem, Gilbert Codet et Gérard Denis puis j'accélère et je reste quelques minutes derrière JBJ ( Récent vainqueur des 100Km de THAR )

 

ULTRARDECHE 2012 005                                            Le Trophée du désert de THAR!

 

 

 

Puis je fais quelques kilomètres avec Cyril Klein, nous partageons nos sentiments devant cet énorme défi, pour l'instant tout va bien...et je le pense pour tous.

 

 

Mon allure se stabilise à 9 KM/H mais le terrain est valloné et donc je crains que se fut un peu rapide surtout que cela fait un bout de temps que je cours près de Philippe Herbert ( qui finira 3 ème ), Maria Pierre ( 2 ème féminine ) et Stéphane Leroux.


 

25KM de passé et j'ai un point douloureux dans la fesse droite, les quadri qui se demandent pourquoi je cours à 9KM/H dans les montées...

 


 

Environ 27ème kilos et là c'est le drame, ou LA BLAGUE A LOLO ( Rappelez vous de la présentation du parcours : ARTICLE 3 du règlement " 30 KM sur voie férrée désaffectée ROULANTE " Putain de MERDE LOLO elle n'est pas ROULANTE c'est un ramassis de rochers écrasés qui t'explosent les pieds à chaque foulée....

 

Mon état d'esprit à ce moment là :

 

Il me reste plus DE 170 Kilomètres à faire et oui là j'ai envie de pleurer !!!!

 

VOIE FERREE DESAFFECTEE, jte dynamiterais tout ça à la NITRO et fissAAAAAAA.....

 

Viva l'Ardèche et les ARDECHOIS et d'Après ce que me disais Xavier Bertrand (Pure Ardéchois! j'ai fait les 100 Derniers KILO avec lui ) c'est aussi un passage emprunté par les participants du marathon de l'ARDECHE. 

 

 


 

Tant bien que mal j'arrive aux 54ème KM en 6H08min et je me dis quelle chance de retrouver du bon bitume bien dure bien chaud car le soleil enfin est arrivé (juste après une bonne douche Ardèchoise, averse de folie ).

Au fait, un pti mot sur les ravitos, bah c'était TOP NIVEAU ainsi que les bénévoles.


 

Je décide de réduire de facon drastique mon allure car quelque chose me dit que LOLO nous a concocté THE DEVIL RACE...." Cette course est plus DURE que le SPARTATHLON " BOOM dixit MARC HEURTAULT ( Multi finisher du Spartathlon et Finisher de l'Ultrardèche en 31H25min ).

 


 

2H22min d'avance au 54ème cela me conforte dans l'idée de freiner et de gérer, BYE BYE Maria et Philipppe maintenant ils vont trop vite pour moi et je décide de rester seul et d'admirer un peu plus ces paysages de l'Ardèche Verte qui enchantent mes yeux à chaque regard....

 

 

CETTE course est la plus belle que j'ai parcouru de ma petite histoire d'Ultra Runner.

 

 

 

Hélas, je n'ai pas pu prendre mon appareil photo et donc il faudra y aller pour vous en rendre compte par vous même.

 


 

Un peu de tourisme pour faire passer les gênes musculaires de plus en plus nombreuses mais qui bizarrement n'affectent aucunement mon moral.

 


 

Objectif à ce moment de la course, se refaire la cerise et rejoindre le 114ème avec au moins 2H d'avance....

 

Mais ça monte, et ça remonte puis ça reremonte cela devient infernal encore une fois je me rappel des mots de LOLO pendant le BRIEF "La course commence véritablement au 114 ème" AIE j'ai mal....

 

 

 

J'ai du changer de TSHIRT au 54ème, ( je cours avec une ceinture porte bidon et un pti sac à dos avec bidon, le tout environ 2,5Kg ) je portais un ODLO hyper léger avec des pti trous, quel SUPER IDEE....il fait tellement chaud la haut....ET OUPS , VIVE MANU, VIVE LE ROI de la BOULETTE.

 

Vous l'aurez deviné, il a fait froid sur les hauteurs, et à partir du 80ème Kilos je commence vraiment à geler....

 

Une brume épaisse nous empêche de voir à plus de 20 Mètres au niveau du Ravitaillement 9, 1417M MONT GERBIER, je quitte le ravito rapidemment, pas de conseil particulier des bénévoles pas de direction à suivre...J'avance aveuglément droit devant.


 

J'ai hâte de redescendre pour me réchauffer et je ne suis plus du tout attentif au parcours et bien sûr je pars dans la mauvaise direction, une intersection puis une deuxième AH quand je m'y met je suis têtu, "c'est sûr t'es trop fort Manu, tu ne te trompes jamais....."

 

Ding ding c'est la Cloche, je me réveille abassourdi par ma connerie, allez hop un coup d'oeil au road book et on repart un kilo en arrière puisqu' il fallait prendre à droite juste après le R9.

 

Direction LAC D'ISSARLES....de mes coui....BON 2KM de rab c'est bon ça!

 

Reprenons un rythme de 10KM/H dans la descente du GERBIER pour rattraper ce petit contre temps ( belle connerie ), je double personne pourtant j'avance bien et là un concurrent me double avec des bâtons, il descend impeccable, il va trop vite c'est Gérard DENIS euh non il a abandonné c'est Xavier Bertrand 30 Ans d'écart avec GG mais le même coup de bâton.

 


 

J'arrive au 100ème km gelé , j'avais prévu 14H jpasse en 13H mais cela ne me réchauffe pas pour autant, le bénévole du ravito me félicite mais il hallucine de me voir si peu vêtu....


 

La chance, encore une fois comme il y a quelques mois aux 24H de Grenoble, comme par miracle THIERRY surgit cette fois à vélo ( on s'était déja croisé deux fois sur le parcours et d'ailleurs il m'a encouragé superbement à chaque fois et même accompagné quelques kilos ) et me prête un haut manche longue qui me permettra de tenir jusqu'au 114ème Km.


 

14H53 min de course j'arrive au 114ème (je pensais y retrouver mon sac avec des affaires de rechange et rendre à Thierry Beaumont son haut). Martine Codet est au petit soin ainsi que son mari Michel qui me sert à manger à une vitesse éclair.... Je mange, mais pour mon sac c'est raté, il doit être au 123ème kilo.


J'avale donc rapidos mon bolino et du jambon puis un morceau de pomme de terre...

 

Il y a quelques coureurs qui mangent tranquillement et là, encore une fois bêtemment, je me crois sur un marathon et je me remet en marche sans mâcher calmement mon repas.

 

Je ne pense qu'à une seule chose MON SAC pour me réchauffer avec des affaires sèches et plus chaudes...

 

Il fait nuit noire, il y a du vent mais j'avance bien et le 123 ème KM arrive vite enfin de mèmoire...

 

Xavier Bertrand que j'avais aperçu au 114ème me rejoint sur le ravito du 123KM et me propose de faire un bout de chemin avec lui.

 

Je n'ai plus toute ma tête même si j'ai le moral car au 114ème j'avais 4H d'avance sur le DEATH POINT.

 

Quand j'ouvre mon fameux sac, je n'ai plus froid et je décide de juste mettre un haut manche longue, je zappe le collant long, je zappe aussi le coupe vent MAIS QUEL CRETIN.

 

Pour en revenir à Xavier, je lui répond que je reste avec la musique pour le moment mais qu'il peut m'accompagner sans problème à condition de courir un petit peu dans les côtes...

 

On marche pas mal, c'est bien rythmé...mais j'ai le temps de consulter quelques sms et quelques messages vocaux sur mon portables, des mots de soutiens qui m'ont donné les larmes aux yeux et beaucoup de courage.


 

Jusqu'au 139 Km tout va bien, tant bien que mal, on avance. Mais tout d'un coup "L'UltrARDECHE" va prendre pour nous, Xavier et Moi, un sens et une dimension surréaliste, improbable et infernale!!!

 

L'ULTR'ARDECHE n'est pas une course redoutable, c'est un rendez vous avec l' ENFER...

 

Avec Xavier, nous étions en train de monter une côte en route vers le Ravito 15 St Joseph-des-bancs quand tout d'un coup je m'arrête net et je dis à Xavier "putain, regarde c'est quoi cet animal, ce truc de ouf?"

Xavier me répond qu'il n'y à rien, que j'hallucine, mais je continue à voir ce truc qui me terrifie (un ours? une panthère des neiges??)  puis en avançant je m'aperçois que c'était de la peinture blanche sur un morceau de muret éclairé par ma frontale !!!!

 

 

On continue à avancer doucement dans cette côte mais hélas toujours pas de R 15 , nous décidons finalement de faire marche arrière sur au moins 1 Km puis là, coup de chance, on tombe sur Philippe Segui qui lui démarrait son escalade, il a cru que c'était une voiture qui descendait vers lui à cause de nos deux frontales.


Ils nous dit que l'on n'a plus qu'à remonter car c'est effectivement le bon chemin...GRRRR, vraiment trop dure tous ces kilomètres en trop, cela m'en fait déjà 4....


 

Le froid me glace les os et même si Xavier essaye de me protéger du froid en se mettant en avant poste, rien n'y fait, je lutte contre le froid depuis le 80ème kilomètre.


 

Je ne me rappelle plus exactement ce que nous avons fait au R15 mais ce que je me rappelle c'est le vent soufflant en rafale lors de notre ascension dans le col de la Fayolle, une vrai tempête, ce vent sappe le moral car il gèle et diminue notre allure déja réduite par la fatigue.


 

Mes jambes, mes bras et surtout mes mains sont glacées, Xavier est inquiet pour moi mais je lève la tête et je ne pense qu'au R16 et à la prochaine descente vers la vallée!


 

En résumé, à chaque fois que l'on monte un col je suis frigorifié puis quand on redescend j'ai une fausse impression d'aller mieux, ah oui une chose importante aussi Xavier n'arrête pas de tousser et je pense qu'il est vraiment malade, c'est à mon tour d'être inquiet...


 

Quand nous arrivons au ravito du 150ème kilo, j'aperçois RV Bec à l'arrière d'une voiture avec trois autres coureurs, sur le coup je pense qu'il se réchauffe pour repartir mais dès mon arrivée il me dit " Manu, j'ai fait une hypothermie, je suis complètement épuisé par le froid, mais toi t'as l'air bien ?non?" tu parles RV que je suis bien, mon moral, c' est du béton, depuis le départ j'ai un moral extraordinaire, je m'étonne à chaque kilo.

 

RV me prête ses gants et là je me dis que vraiment je suis trop chanceux, je les récupère donc et en plus j'avais déposé un sac dont je ne me rappellais plus l'existance donc changement de pompes pour un éventuel effet booste...

 

Adieu les Mizuno et VIVA les HOKA BONDI, puis miracle je récupère un Tshirt manche longue au fond du sac.

 

Ultr'Ardèche mai 2012 067

 

 

Xavier et moi ne traînons pas, 7 minutes d'arrêt ( Bolino compris ) et en route vers un col dont Laurent m'avait dit vendredi " Ce Mur, je l'ai repéré, et j'ai hésité à le mettre dans le parcours car il est MONSTRUEUX, te voilà prévenu mon MANU", enfoiré de LOLO et avec un bonus de rafales venteuses d'une vitesse moyenne de 120KM/H.

 

Et BIIIIMMMMMM on attaque la bête,"Petit pont en pierre,là vous allez nous maudire !!!" 

      (copié-collé du ROAD BOOK).

 

 

 

On pleure, nous râlons, on en chie grave, on stagne, on essaye d'avancer malgré tout, car tout est contre nous ,faibles coureurs ayant voulu défier la redoutable ARDECHE!

 

 

Mes visions ne s'arrangent pas, mais j'ai décidé de ne rien dire à Xavier qui lui continue de tousser à plein poumon.

 

 

Nous avons cru avoir eu le pire en conditions climatiques lors du col de la Fayolle mais depuis cela devient surnaturel :

 

Entre le 155 et le 158, nous sommes sur le toit du monde euh non mais putain qui a laissé les fenêtres ouvertes ???


 

Un vent, des tornades apocalyptiques, bon qu'est-ce qu'on fait, on déploie nos ailes et on vole jusqu'à l'arrivée ?....On y comprend rien , nous sommes épuisés par le vent, nous avançons droit devant et nous  nous engageons dans une descente périlleuse.

 


 

INCIDENT, je m'arrête au bout d'une dizaine de minutes avec un doute certain et je dis à XAVIER, désolé mais je pense qu'il faut que l'on remonte on s'est une nouvelle fois planté puis il me répond que lui continue, qu'il ne m'écoutera pas cette fois ci....

 

Je sors mon ROAD BOOK mais je ny comprend rien.

Le problême de courir en pleine nature, c'est que les arbres n'indiquent pas le chemin.

 

Encore un soupçon de chance, la voiture balai se met à notre hauteur, et nous confirme que nous sommes sur le bon chemin et nous souhaite " BON CHANCE" (prononçé avec accent de l'est) déformé avec le vent, je répond au chauffeur que ce sont des conditions vraiment incroyable mais qu'on ne lachera pas...


 

Xavier me dit que la voiture balai était remplie de coureurs.

 


 

162ème KM : en 24H ( c'est drôle a mon premier 24H j'avais fait 155km à Grenoble, et Xavier il y a quelques semaines a fait 164 Km à ST Fons ).

 


Petite maison, avec bénévoles très sympathiques, ils nous accueillent carrément chez eux, dans leur cuisine, c'est le levé du soleil donc petit déj au chaud, c'est la grande classe.

 

Bolino hachi pour moi et vrai pti dèj' pour Xav café au lait , tiens surprise Maria Pierre dormait dans la pièce voisine d'ailleurs il y a des coureurs partout.

Maria a l'air requinquée et décide de repartir avec nous enfin pour un ou deux kilos après elle va s'envoler telle une étoile filante pour finir 2ème Féminine de l'épreuve avec un joli chrono et surtout FINISHER de cette déjà MYTHIQUE EPREUVE.

 


A la table du pti dèj Xavier me sort un truc de ouf. Cela fait des km et des km que je le tire au cul pour courir et là pendant qu'il bouffe, il me sort: " ON EST LA POUR COURIR NON? "...

 

Putain c'est pas tombé dans l'oreille d'un sourd...

 

A peine sortis de la maisonnette, nous partons en courant et pour la première fois depuis longtemps nous enchaînons environ 22 minutes en courant!

 

Puis ensuite nous reprenons un rythme très accidenté, marche de forçat et running de pépé!!!

 

Tiens je vous parlais de mes visions, ça continue de plus belle je vois des ravitos partout, et à chaque fois je suis très déçu de m'apercevoir que je suis en plein délire....

 

Xavier ne fait même plus attention...je luis dis regarde une arche et dessous un ravito et lui: "n'importe quoi!!!!".

 

Les kilomètres passent lentement très lentement , les côtes sont interminables et les descentes nous flinguent les quadriceps...ON SE RETOUVE avec Stéphane Leroux avant la côte de Chalençon puis il nous lâche avec Bernard Chevillon qui finit en beauté.

 


 

Bernard avance vite en montée pourtant il marche et Stéphane malgré la fatigue monte avec lui, Xavier et moi restons ensemble en retrait, moi je me dis qu'il n'est pas bon de suivre le SUPER CHEVILLON...

 

D'ailleurs nous récupérons Stéphane quelques kilomètres après mais toujours mal en point.

 


 

Stéphane finira tant bien que mal...au courage!


 

Nous venons de passer le dernier Ravito, les derniers 13KM, on va les parcourir en environ 3H, têtes baissées, Xavier donnera tout ce qu'il a malgré une douleur au genou qu'il l'empêche de courir et moi qui n'en peux plus de marcher mais malgré tout on restera jusqu'au bout ensemble uni sauf pour les 10 derniers mètres où je le laisse franchir juste devant moi cette ligne d'arrivée tant désirée et convoitée.

 

 

L'Ultr'Ardèche 2012

 


 

             FINISHER DE L'ULTR'ARDECHE 2012

                             

 

                  en 33 Heures et 50 minutes

                         Maintenant, j'y crois !

 

 

 

Ultr'Ardèche mai 2012 073

 

 

 

 

 

 

Sur les 5 derniers Kilomètres on aura vu un ou deux coureurs nous dépasser....et surtout je me rappelle vaguement que Laurent est venu nous dire de nous dépêcher....mdr "QUEL FARCEUR".

 

Mes pieds...

 

ULTRARDECHE 2012 036

 

 

 

 

Ultr'Ardèche mai 2012 076   Ultr'Ardèche mai 2012 077

 

 

 

 

 

 

Ultr'Ardèche mai 2012 074

 

 

 

 

 

 

 

LES PODIUMS : ( Féminin et Scratch )


 

ultrardeche2012f

 

 

 

ultrardeche2012h

 

Ultr'Ardèche,le classement

1 : 23:59:00 Olivier Müller

2 : 24:35:00 Philippe Warembourg

3 : 24:44:00 Philippe Herbert

4 : 26:12:00 Éric Bonotte

5 : 26:35:00 Christian Efflam

6 : 26:43:00 Carmen Hildebrand

7: 26:43:00 Guilhen Dubourdieu

8: 27:05:00 Gilles Icart

9: 27:18:00 Vincent Thoumazou

10: 27:20:00 Thierry Poupard

11: 27:24:00 Gérard Ségui

12: 27:24:00 Patrice Fayol

13: 27:38:00 Frédéric Bertrand

14: 27:41:00 Philippe Blanchard

15: 28:08:00 Jean-Claude Poret

16: 28:29:00 Vincent Gouzerch

17: 28:41:00 Jean-Claude Evesque

18: 29:04:00 Patrick Raillère

19: 29:16:00 Thibaud Cahez

20: 29:42:00 Gilles Pallaruelo

21: 29:42:00 Robert Bertin

22: 29:42:00 Pierre Chanteclair

23: 30:02:00 Mathieu Verron

24: 30:02:00 Philippe Rosset

25: 30:19:00 Lionel Rivoire

26: 30:42:00 Pascal Ryascoff

27: 30:42:00 Maurice Chesnais

28: 30:45:00 Sylvain Éthoré

29: 31:25:00 Marc Heurtault

30: 31:41:00 Maria Pierre

31: 32:04:00 Jean-Pierre Richard

32: 32:04:00 Philippe Favreau

33: 32:04:00 Sébastien Baudry

34: 32:04:00 Fred Talbourdet

35: 32:17:00 Éric Kréa

36: 32:24:00 François Fouques

37: 32:39:00 Philippe Ségui

38: 32:39:00 Katell Corne

39: 32:47:00 Bernard Chevillon

40: 33:33:00 William Pillas

41: 33:39:00 Christian Perchoc

42: 33:50:00 Xavier Bertrand

43: 33:50:00 Manu da Cunha

45 : 34:19:00 Jos van Den Hende

46: 34:20:00 Antoine Pierson

47: 34:40:00 Robert Miorin

48: 34:41:00 Jean-François Founier

49: 34:42:00 Stéphan Leroux

50: 34:46:00 Pascal Cury

51: 34:55:00 Patrick Bonnot

52: 34 :57 :00 Jean Lapeyre

53: 35:14:00 Fred Pettaros

54: 35:14:00 Greg Scotta

55: 35:14:00 Francis Theurel

56: 35:22:00 Jean-Pierre Tillard

57: 35:22:00 Stéphane Madec

58: 35:51:00 Gérard Ansas

59: 35:51:00 Roger Brunet

 

 

 

 

 

 

 

 

MERCI MERCI à tous :

 

 

 

 

 

 

 

 

 

LAURENT pour cette course Vertigineuse et d'une beauté incomparable, merci LOLO pour ta gentillesse, ta disponibilité et de m'avoir fait connaître une aventure aussi incroyable!

 

Isa, Céline et Véro, ainsi que tous les bénévoles, vous avez été merveilleux !

 

ULTRARDECHE 2012 027

 

A TOUS MES SUPPORTERS :

 

Laurence, Juan, Gérard, Didier, Didier et Christine, Mon petit Frère, Séverin, Alain et Roseline, Stéphane mon ange Gardien, Ange, Anouar, Eric et Géraldine, David, Olivier et mon Oncle Jean-Marc....et pardon si j'en oublie !!!

 

Et bien sûr à ma femme qui me supporte toute l'année et croyez moi, c'est pas facile !

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Commenter cet article

Zeb 22/05/2012 11:09

Bravo Manu,

On a fait un p'tit bout ensemble (j'étais avec le groupe de 4-5) dans la montée vers le Gerbier.

Super CR !!
Zeb_dossard_40

Coach Manu 22/05/2012 11:43



T'es sûr? Bon je t'avous que j'ai eu quelques pertes de mémoire! 


 


Merci....


A bientôt...En Ultra Bien sûr!



jp75018 18/05/2012 17:20

Encore un ENORME bravo, et merci pour ce récit qui rend bien compte de ton exploit. Il faudra faire vite pour s'inscrire en 2013... ;-)

Coach Manu 19/05/2012 10:07



coucou JP, 


Wi effectivement, il faudra faire vite pour ceux qui veulent affronter cette redoutable épreuve.


J'y serais en 2013!!!!


mErci pour tes félicitations et de mon côté j'espère pouvoir te féliciter autant pour tes prochains Ultra!


lA bise.



François-Marie 18/05/2012 16:08

Bravo ! Superbe course et super récit ! L'Ardèche est une des plus belles régions de France… mais elle ne pardonne pas ! Tu l'as vaincue et c'est admirable ! Tu racontes tout ça avec beaucoup de
talent (et même avec une orthographe plus que honorable !). Bref, chapeau !

Coach Manu 19/05/2012 10:05



Merci Francois-Marie, je sais que je peux toujours compter sur toi comme supporter et cela est très important à mes yeux. 


INFO : Je vais tenter de faire 700Km aux " 6 Jours d'Antibes " du 3 au 9 Juin, le suivi en live sera performant car c'est la 7ème édition de l'épreuve.


La biz à tutti la familia