Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Spartathlon 2012 par Juan Carlos Pradas.

Publié le par Manu Ultra Runner

 

 

 

Les mots sont beaux et touchants, Juan nous fait vibrer avec ces quelques lignes, le partage de son bonheur est bouleversant.

 

 

 

 

La Ballade des Gens Heureux


 

Avant de poster les images de la course, vous dire et redire combien tout votre soutien, entier, plein de joie, de force, d'amitié et de partage m'a touché tout le long de la course.

J'ai eu une pensée pour chacun d'entre vous, ceux de Métropole, d'Espagne, du Mexique et l'Ile Maurice aussi qui a été extraordinaire.


 

Tout d'abord, j'ai une pensée très particulière pour mon ami Thomas Renuart qui a été le chef d'orchestre de cette course. Son dévouement dans l'assistance qu'il a produit a été crucial dans la réussite de ce Sparte.


Il a devancé mes besoins, toujours calme et serein, surtout dans les moments ou je produisais mon effort, que mon humeur n'était pas à la politesse. Son recul a fait la différence.

Je savais que cette aventure serait un lien supplémentaire entre nous deux : que l'amitié est belle lorsqu'elle nous permet de vivre ces émotions.


Merci mon Fréro, tu as été mon ange gardien.


Ensuite j'ai une autre pensée pour la French Team. L'équipe était belle, de haut niveau.


Les réussites ont été diverses, c'est la loi du Sparte. Il reste que lorsque vous avez des potos qui ont du mettre le clignotant, que néanmoins ils restent avec vous toute la nuit, vous encouragent et vous suivent en voiture : là vous vous dites encore une fois que l'amitié n'est pas un sentiment anodin. Un immense merci à Ronan et Gérard, ainsi qu'à Alex (assistante de Gérard) qui ont eu ce geste de cœur. Les larmes de l'arrivée en disent plus long que ces quelques mots...

 

Ce Sparte 2012 a eu une saveur très particulière.

Tout d'abord de par les conditions météo qui ont été dantesques : le vendredi il faisait à l'ombre 37 degrés, soit plus de 40 en plein bitume.


A Corinthe, soit au km80, plus de 140 coureurs avaient déjà abandonné (coup de chaud, problèmes gastriques, jambes sans énergie etc) : bref une vraie hécatombe. Seules les éditions de 1999 et 2004 avaient connus de telles températures extrêmes.


Mon expérience des courses en pleine chaleur (dans le désert mais aussi cette année sur la Dolichos au mois de mai (44 degrés) et sur l'UltraBalaton en juin (47 degrés) m'a permis de gérer cet élément, non sans difficulté (j'ai eu des coups de vraiment pas bien, par exemple à un moment donné j'ai mangé 15 morceaux de sucres avant de pouvoir retrouver un regain d'énergie) mais toujours avec sérénité.


Ma condition physique que j'ai su relever cette année m'a permis d'avancer sans douleur physique ni problème tendineux.

Pour mémoire et données sportives (à vérifier, ce n'est pas à la minute prêt), j'ai passé le marathon en 4h, Corinthe km80 en 8h45, le 24h en 185km, km210 en 28h, après je ne m'en souviens plus trop.


J'améliore mon temps par rapport à l'année dernière de 6 minutes, ce qui confirme que ma condition et ma préparation physique était excellente. Je pense que dans des conditions dites classiques je passais en 31/32h.


Enfin et surtout, ce Sparte a une saveur particulière du fait que nous sommes partis à trois...et nous sommes arrivés à trois.


Je veux ici rendre un hommage à mes compagnons de course, qui étaient des amis avant ce Sparte et qui encore plus aujourd'hui grâce aux liens du cœur, de l'effort, des larmes nous a permis de vivre cette balade des gens heureux.


Tout d'abord Laurence Suisse.


Laurence (que je coache depuis le début de l'année) c'est une athlète hors norme avec un palmarès qui ferait rougir tout sportif (Championne de France de 24h, Championne de France de 100km, recordwomen de la Milkil(1000km non stop) détentrice du record féminin de l'épreuve etc etc)

Ensuite Gilles Pallaruelo, l'homme au 11 Sparte consécutifs, le seul français à avoir couru 250kms avec Yannis Kouros (Les Météors), toutes les plus belles et grandes courses d'Ultra Internationales à son actif.


Gilles est mon mentor, c'est lui qui fait mon apprentissage de l'Ultra, qui m'apprend avec patience et amitié, me transmets son savoir et sa philosophie depuis trois ans.

Et bien si je vous dis que j'ai eu la chance de galoper 247kms en leur compagnie vous me croyez ???

 

Photo


Un rêve de gamin qui se réalise, toucher le grand, l'immense Léonidas dans ces conditions je me dis que je peux vivre tranquille maintenant...

A l'arrivée, la foule, les potos qui sont là et vous prennent dans leurs bras, les larmes qui coulent, les sanglots, les yeux rouges d'Alex, l'émotion de Gérard, l'explosion de joie de Ronan et au milieu de cette foule, nous trois, main dans la main, heureux simplement d'être là, en union. On se prend dans les bras, on forme un rond, l'énergie est là, on ne se lâche pas, cette balade des gens heureux rayonne d'immensité.


Merci Laurence et Gilles pour tout ce bonheur, je vous aime du fond de mon âme.

 

Je veux dire ici aussi toute mon admiration pour un garçon que je porte dans mon cœur depuis un certain mois de juillet 2011.

Hervé Bec : un exemple de courage et de patience. Longtemps devant, Hervé a du se résigner à baisser le rythme suite à une blessure à sa cuisse gauche. Il en fallait plus pour que sa caboche lâche prise ! Pendant  80kms il a marché sous un caniard de folie, d'un très bon pas (plus de 6km/h), gérant ses arrêts aux cp pour perdre le moins de temps possible et il est passé !

Incroyable son arrivée, ce drapeau breton qui flotte sur les jambes de Léonidas : quelle belle photo de vie. Il était heureux notre Hervé et c'était si beau à voir !

 

 

J'espère que vous ressentez toutes ces émotions de ce we d'exception que j'ai vécu.

Un 30éme anniversaire d'une course mythique qui a rendu la fête belle et inoubliable.

 

Merci, merci à vous tous pour votre amitié, pour votre soutien, pour croire que tout est possible avec le travail, le cœur et les rêves de gosse.

Ma saison est terminée, je vous donne rdv en 2013 pour de nouvelles aventures, toujours plus belles et ensoleillées...

 

ps : en 2011 j'ai mordu l'orteil gauche du grand Léonidas, cette année ben je lui ai mordu l'orteil droit !

Va falloir que je pense aux petits doigts....:)

 


 

Spartathlon 2012


30éme Anniversaire de la Course


22% d'arrivants, plus de 40 degrés en plein soleil


30éme au général réel (32éme protocolaire),1er Français ex aequo avec Laurence et Gilles


33h42, 2800+

 

 

 

JUAN CARLOS PRADAS. SPARTATHLETE.

 

Commenter cet article